Skip to Content

2020 à la STIB : une année particulière mais riche en réalisations et projets

2020 restera dans toutes les mémoires comme une année hors du commun pour chacun d’entre nous mais aussi pour la STIB. La pandémie a eu d’importantes répercussions sur la fréquentation des transports publics mais elle a aussi mis en lumière le rôle essentiel de la STIB pour la mobilité de chacun à Bruxelles. Le taux de satisfaction des voyageurs a d’ailleurs connu une belle progression. Mais l’année 2020 rime aussi avec investissements (337 millions €) et innovations : nouveaux services (EMV, MoveBrussels…), nouveaux véhicules, poursuite du Plan Directeur Bus, premiers coups de pelle pour la ligne de métro 3…

Après une progression constante au cours de la dernière décennie et une année record en 2019, la fréquentation de la STIB a connu une régression importante suite à la crise sanitaire. En 2020, la société bruxelloise de transport public a enregistré 244,2 millions de voyages. Ce qui représente une diminution de 42,9% par rapport à 2019.

Au niveau de la répartition des voyages par mode de transport, le métro recule le plus en termes de parts de marché (de 38,2% en 2019 à 35,9% en 2020), tandis que le tram reste quasiment stable (35,3%) et que le bus engrange 28,8%, la plus forte progression (25,8% en 2019). Avec près de deux tiers des parts de marché, le réseau de surface a davantage été privilégié par les utilisateurs que le réseau souterrain au cours de la pandémie.

Parmi les réseaux européens les plus fréquentés

La fréquentation du réseau de la STIB a évolué au cours de l’année 2020, en fonction des mesures sanitaires décrétées par le gouvernement. Lors du 1er confinement, la fréquentation a atteint un plancher de 10 à 15% de voyages par rapport à la situation normale. Lors du déconfinement du mois de mai 2020, la fréquentation des transports publics a connu une reprise progressive. Depuis le reconfinement partiel d’octobre 2020, elle s’est stabilisée autour des 58 % pour le métro et 66 % pour la surface.

Le réseau bruxellois est cependant resté parmi les réseaux européens les plus fréquentés. Comparée aux réseaux étrangers, sa fréquentation se situe dans la moyenne supérieure. Elle suit une courbe similaire à celles de la RATP à Paris et de la SMT de Montréal. TFL à Londres reste, par exemple, très en dessous.

Kilomètres parcourus et capacité du réseau

En 2020, les trams, bus et métros ont parcouru 46,1 millions de kilomètres. Soit une diminution d’un peu plus de 2 millions de km par rapport à 2019. Ceci est une conséquence directe de la pandémie, puisque la STIB a dû continuellement réadapter son offre, en fonction de l’évolution des mesures sanitaires (par exemple, suspension du réseau Noctis). Elle a cependant veillé à permettre les déplacements essentiels dans les conditions de confort et de sécurité les meilleures possibles.

En 2020, les métros, trams et bus ont offert 8,8 milliards de places-km. Une légère baisse par rapport à 2019, puisque cet indicateur est directement lié aux kilomètres parcourus, également en diminution. Pour compenser cette réduction de l’offre, la STIB a injecté en priorité sur le réseau ses véhicules de plus grande capacité, afin de permettre autant que possible le respect de la distanciation sociale. Ceci explique que la capacité totale du réseau baisse moins que la production kilométrique.

Satisfaction des voyageurs en hausse

Les efforts de la STIB pour maintenir un service de qualité, malgré les circonstances difficiles, ont été récompensés. En 2020, la satisfaction des voyageurs est en hausse. Le baromètre de satisfaction attribue à la STIB un score global de 7,3/10 (contre 7,1 en 2019). En outre, 81% des répondants donnent à la STIB un score de 7 ou plus pour la qualité du service en général. Cela représente une augmentation de satisfaction de 5% par rapport à 2019.

Impact financier

La crise du Covid-19 a également eu un impact non négligeable sur les finances. Alors que la STIB enregistrait une baisse de ses recettes du trafic (- 90 millions), elle devait parallèlement faire face à une augmentation de ses dépenses, suite notamment à l’achat de matériel sanitaire (+ 4 millions) et à l’intensification du nettoyage de ses véhicules et infrastructures (+ 23 millions). Malgré ce contexte difficile, la STIB a gardé le cap et a poursuivi la concrétisation de ses nombreux projets.

337 millions € d’investissements

L’année 2020 et la crise sanitaire ont démontré l’importance d’avoir un réseau de transport public performant et de grande capacité. C’est pourquoi, tout en continuant à transporter tous ceux qui en ont eu besoin, la STIB a poursuivi la mise en œuvre de ses grands projets. En 2020, la société de transport public a investi 337 millions € dans le développement de son réseau.

La STIB a poursuivi la mise en œuvre de son Plan Directeur Bus : création de la ligne 56 (Schuman - Buda) et nouvel itinéraire pour la ligne 88 (UZ Brussel – De Brouckère).

2020 a aussi été marquée par le lancement des travaux de construction de la future ligne 3 du métro : transformation de la station Albert et premiers coups de pelle pour la construction de la station Toots Thielemans, au Midi. A cette occasion, le « Stalingrad Village », un complexe provisoire d’espaces commerciaux, a ouvert ses portes, afin de soutenir l’activité économique du quartier pendant la durée des travaux.

Du côté du réseau de tram, les travaux de prolongement de la ligne 9 (Simonis – Arbre Ballon) jusqu’à la station Roi Baudouin se sont poursuivis.Le tracé de la nouvelle ligne de tram NOH, qui reliera Neder-Over-Heembeek au centre-ville, a aussi été validé. Le début des travaux est annoncé pour 2022.

Nouveaux véhicules

Qui dit extension du réseau dit aussi véhicules supplémentaires. En juillet 2020, la première rame de métro M7, sur les 43 commandées, est livrée. Après les tests effectués sur le réseau, les 11 premières rames seront progressivement mises en service à partir de l’été 2021.

La STIB a également commandé 90 trams « TNG ». Malgré le ralentissement des activités dû à la crise sanitaire, l’assemblage du premier exemplaire a débuté en septembre 2020 dans l’usine de Bombardier (devenue Alstom), à Vienne, en Autriche. Les deux premiers TNG feront leur apparition sur le réseau dans le courant du second semestre de 2021.

La STIB a également passé une nouvelle commande pour 23 bus hybrides articulés supplémentaires. La livraison est attendue pour la mi-2021. Et elle a signé un contratpour la location d’un premier bus à hydrogène, qui circulera sur ligne avec des voyageurs dès l’été 2021.

Nouveaux services

Pour rendre les transports publics encore plus attractifs, la STIB entend offrir à chaque client une expérience globale de mobilité performante et agréable, en anticipant ses attentes et en l’accompagnant à chaque étape de son parcours. En 2020, cela s’est notamment traduit par  le lancement d’un nouveau mode de paiement de son titre de transport au moyen de sa carte bancaire (système EMV). Entre le 1er  juillet et le 31 décembre 2020, le paiement sans contact a enregistré 804.706 validations et  540.000 transactions.

La STIB a également lancé la plateforme de mobilité combinée MaaS (Mobility as a Service), développée en collaboration avec Bruxelles Mobilité et baptisée MoveBrussels. Cette nouvelle appli, testée à grande échelle durant toute l’année 2021, a pour objectif d’offrir des solutions de mobilité sur mesure, adaptées aux utilisateurs, en proposant un mode de transport ou en combinant plusieurs modes, ainsi que des solutions de paiement.A l’issue de cette phase pilote, l’appli devrait être proposée au grand public à la mi-2022.  

Recrutement

Pour mener à bien les projets de développement du réseau et continuer à améliorer l’offre de transport public à Bruxelles, la STIB a besoin de personnel supplémentaire. Au cours de l’année 2020, 884 nouveaux collaborateurs ont rejoint la société bruxelloise de transport public. Parmi ces nouvelles recrues, on retrouve une majorité d’agents de conduite et du personnel technique.

Au 31 décembre 2020, la STIB comptait dans ses rangs 9.843 collaborateurs et collaboratrices (soit 9.624,5 équivalents temps plein). Ce qui représente une augmentation de l’effectif de 4,5% par rapport à 2019.Un signal positif alors que la crise sanitaire a forcé certaines entreprises à recourir au chômage économique et que d’autres ont dû mettre fin à leur activité.

Le nombre de femmes au sein de la STIB continue également d’augmenter. Fin 2020, le pourcentage de collaboratrices atteignait 11,22 %.

En 2021, près de 750 postes seront à pourvoir et le cap des 10.000 collaborateurs est d’ores et déjà dépassé. Ce qui renforce encore la position de la STIB parmi les plus grands employeurs de la Région de Bruxelles-Capitale.

Défis & priorités 2021

«  Un des tout premiers défis pour la STIB sera de convaincre ceux de nos clients qui ne l’ont pas encore fait de revenir sur nos lignes », souligne Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB. « Pour attirer les voyageurs,  nous devons continuer à développer l’offre le plus rapidement possible car la demande reste importante. Nous allons offrir davantage de places sur le réseau en 2021 au niveau des trois modes. Il nous faut aussi proposer de nouveaux services (ticket digital unique commun aux 4 opérateurs, titres flexibles 100 trajets,  poursuite du développement de l’EMV et de l’appli MoveBrussels…). Main dans la main avec la Région, la STIB va continuer à préparer un futur meilleur pour Bruxelles en termes de mobilité. Nous sommes prêts. »
« Je suis optimiste pour l’avenir des transports publics à Bruxelles », conclut, pour sa part, Merlijn Erbuer, président du CA de la STIB. « La Région nous a renouvelé sa confiance. En 2021, sur le budget alloué à la mobilité, 419 millions d’euros d’investissements sont prévus pour le développement des transports publics et 57 millions d’euros pour faire évoluer l’offre (soit une augmentation de 13 millions). »

Un nouveau site pour le rapport d’activités

Pour retrouver les principales réalisations de la STIB et l’ensemble des données chiffrées de l’année 2020 accompagnées de graphiques, illustrées de nombreuses photos et vidéos et agrémentées de visuels colorés, consultez le site du rapport d’activités 2020 :  http://stib-activityreports.brussels/

Par le biais de son rapport d’activités, la STIB vous invite à jeter aussi un regard vers l’avenir des transports publics bruxellois.

Le site 2020 a été entièrement renouvelé : son look a évolué et il est encore plus dynamique. Une ligne du temps permet de visualiser, au fil des mois, les moments forts de 2020. En un clic, les évènements figurant dans la ligne du temps renvoient vers le chapitre correspondant pour plus de détails. Et un menu flottant vous permet de naviguer encore plus aisément à travers les chapitres.  

 

 

 

A propos de La STIB

La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la première compagnie belge de transports publics urbains. Elle dessert les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que 11 communes de la périphérie. Elle couvre ainsi une superficie de 241,5 km². Cette société assure les déplacements d’une population de plus de 1 100 000 habitants, auxquels viennent s’ajouter des milliers de navetteurs. Le réseau de la STIB compte 4 lignes de métro, 18 lignes de tram, 52 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit. En 2020, la STIB a assuré 244,2 millions de déplacements.

La STIB
76, rue Royale
1000 Bruxelles