338 millions de voyages et des nouveautés sur tous les fronts

L’année 2022 s’est clôturée avec 337,7 millions de voyages au compteur, soit 23% de plus qu’en 2021. Qu’il s’agisse de véhicules ou de services, 2023 amène son lot de nouveautés pour les voyageurs. Le tram « nouvelle génération » accueillera ses premiers voyageurs, les nouvelles rames de métro M7 continueront leur déploiement sur les lignes 1-5 et l’électrification du réseau bus gagnera encore du terrain. Dans le cadre de cette électrification et de la crise énergétique actuelle, la STIB diversifie ses sources s’approvisionnement pour être moins dépendante des fluctuations du marché et consommer plus local.

En 2022, la STIB a enregistré 337,7 millions de voyages, soit 23% de plus qu’en 2021 et 79% de la fréquentation de 2019, choisie comme année de référence pré-Covid par la STIB. Le début de l’année était encore marqué par des mesures sanitaires, qui se sont assouplies au fil des mois. Cette évolution se lit dans la fréquentation du réseau de la STIB, qui n’a cessé de progresser au cours de l’année. Dès la fin de l’été, la fréquentation des trams, bus et métros a atteint 84% du niveau de 2019.

Le retour à la normale a été particulièrement perceptible en heure creuse et le week-end où, depuis mai, la fréquentation dépasse régulièrement celle de 2019, notamment les dimanches, tôt le matin et en soirée (à partir de 22h). Lors de la nuit du réveillon de Nouvel An, le nombre de voyageurs transportés a atteint 115.000 contre 114.000 en 2019, ce qui confirme que les voyageurs voient de plus en plus la STIB comme une solution attrayante et efficace pour profiter des attraits de la vie en ville. Les trajets domicile-école se sont stabilisés également. L’impact du télétravail sur les trajets domicile-travail est estimé entre 12 et 14%.

L’électrification de la flotte des bus

Avec le soutien de la ministre de la Mobilité, la société bruxelloise de transport public commandera cette année 94 nouveaux bus électriques, dont 70 articulés et 24 standard. La livraison est prévue fin 2024 – début 2025. En parallèle, la STIB adapte ses dépôts à l’accueil des bus électriques et équipe les terminus de bornes de rechargement rapides.

De plus, pour répondre à ses besoins en énergie haute tension, la STIB mise sur de l’énergie à la fois verte et locale. Dans cette optique, elle a conclu un contrat négocié (Corporate Power Purchase Agreement) avec le producteur belge d’énergie renouvelable ASPIRAVI situé à Harelbeke. L’entreprise exploite plusieurs parcs éoliens répartis en Belgique. Ce contrat d’une durée de 5 années porte sur la fourniture de 50 GWh/an, soit 20% de la consommation haute tension de la STIB. Il sera opérationnel à partir d’avril 2023. De cette manière, la STIB diversifie ses sources d’approvisionnement en énergie haute tension et réalise des économies substantielles en consommant local et en dehors des bourses nationales de l’électricité. Ce nouveau contrat doit en effet permettre à la STIB d’économiser entre 4 et 7 millions d’euros sur 5 ans.

Le TNG embarquera ses 1ers voyageurs

En 2023, les trams « nouvelle génération » embarqueront leurs premiers voyageurs. La STIB prévoit au total la mise en service de cinq TNG d’ici l’été. Douze trams supplémentaires doivent également être livrés au cours de l’année. Les premiers exemplaires du TNG sont en test depuis plusieurs mois, en dépôt et puis sur le réseau. Au total, la STIB a commandé 90 de ces véhicules, dont 79 de 32 mètres et 11 de 43 mètres. Plus confortables, plus spacieux et plus accessibles, ils permettront d’assurer la desserte de nouvelles lignes et de remplacer une partie de la flotte de trams.

18 nouvelles rames de métro « M7 » sont actuellement en service. En 2023, 4 rames M7 supplémentaires rejoindront le réseau, ce qui clôturera la 1re série de 22 rames sur les 43 commandées. Elles circuleront sur les lignes 1 et 5. Cela permettra de libérer des rames de type « Boa », pour en faire bénéficier les voyageurs des lignes 2 et 6. Le constructeur CAF entamera en 2023 la construction de la 2e série de 21 rames M7.

La STIB prévoit également de nouveaux renforts de fréquences sur plusieurs lignes de bus et de tram, en soirée, en heures creuses ainsi que le matin tôt. Les lignes de tram 7 et 25 sont notamment concernées, tout comme les lignes de bus qui circulent vers le centre-ville.

Les travaux pour la conversion du prémétro en métro sur la ligne 3 avancent bien. Bonne nouvelle pour les utilisateurs de la ligne 51 : le terminus au -1 de la station Albert pourra être mis en service fin de l’été. Le tram pourra dès lors poursuivre son trajet au-delà de l’Altitude 100 et assurer une correspondance avec les lignes 3 et 4.

Le tram 10 sur les rails

La STIB entame l’année sur les chapeaux de roues avec le démarrage du chantier du tram 10. Cette nouvelle ligne, longue de 5,5 kilomètres, offrira une desserte de grande capacité à la fois rapide et confortable entre Rogier, au centre-ville, et l’Hôpital Militaire, à Neder-Over-Heembeek. Plusieurs études ont confirmé le besoin de créer cette nouvelle liaison, vers des quartiers en plein développement. Ce projet s’est démarqué par son approche participative inédite, qui a fait son succès.

Le chantier a débuté par les impétrants en mars 2022, suivis de travaux d’égouttage. En janvier 2023, la STIB entame le placement des voies de tram. Cette phase est planifiée jusqu’à l’automne 2024, date à laquelle les premiers trams pourront commencer à circuler. Les travaux de Bruxelles Mobilité, pour l’aménagement des voiries, s’inscriront en parallèle des travaux de la STIB et sont prévus jusqu’en 2025.

Trois autres chantiers de taille démarrent en 2023 : le réaménagement de l’avenue Princesse Elisabeth, de la chaussée de Neerstalle et de la rue Léon Théodor. Avenue Princesse Elisabeth, la STIB a entamé les travaux de renouvellement des voies de tramway de la ligne 92 en raison de leur état d’usure critique. Ce projet de maintenance et de sécurisation des infrastructures va permettre en même temps de rendre les arrêts « Princesse Elisabeth » accessibles aux PMR. Chaussée de Neerstalle, le besoin de renouveler les rails fournit l’occasion à Bruxelles Mobilité et aux communes d’Uccle et Forest de réaménager toute la chaussée. Le chantier a débuté à la mi-2022 et se poursuivra en 2023 avec de nouvelles phases, vers la place Saint-Denis. Rue Léon Theodor, la STIB commencera en juin 2023 la pose des nouveaux rails. Ce projet de maintenance et de sécurisation des infrastructures offre l’opportunité de revoir complètement le profil de la rue et ouvre des réflexions sur un réaménagement de façade à façade des espaces publics.

À Anderlecht, le chantier de la rue Wayez arrive tout doucement à son terme. Le tram 81, interrompu depuis fin 2021 entre square Albert I et Marius Renard, retrouvera son itinéraire complet au printemps 2023. Une bonne nouvelle pour les voyageurs, riverains et commerçants, qui bénéficieront d’un espace plus convivial et de transports publics plus rapides et plus réguliers.

Du nouveau côté tarifs

Un nouveau titre de transport fera son apparition le 1er février : le ticket 75 voyages. Valable sur le réseau de la STIB uniquement, pendant 90 jours à partir de la 1re validation, ce ticket offre plus de flexibilité aux personnes qui pratiquent le télétravail et effectuent 2 à 3 allers-retours par semaine sur le réseau de transport public bruxellois.

Enfin, à partir de juillet 2023, les 65+ bruxellois bénéficieront d’un abonnement annuel à 12 euros à l’instar des étudiants et jeunes Bruxellois. Par cette mesure, la Région entend poursuivre ses efforts pour rendre les transports publics encore plus attrayants et accessibles au plus grand nombre.

Après AccessiBus, la STIB lance AccessiTram

Dix ans après son lancement, AccessiBus est aujourd’hui une réalité pour l’ensemble des lignes de bus de jour de la STIB. Ce système d’information aux voyageurs destiné aux personnes à mobilité réduite franchira une étape supplémentaire début 2023, avec l’intégration du réseau de bus de nuit Noctis et la création de son homologue pour le tram, AccessiTram.

Avec AccessiTram, les voyageurs à mobilité réduite disposeront d’une information claire sur le niveau d’accessibilité des arrêts de tram de la STIB : accessibilité en autonomie, avec aide ou non accessibles. Cette information est primordiale pour permettre à quiconque éprouve des difficultés à se déplacer de planifier ses voyages en toute sérénité.

La ligne 7 sera la 1re à disposer de ce nouveau système d’information et sera rapidement suivie des lignes 3 et 4. Des lignes qui n’ont pas été choisies au hasard : elles sont toutes exclusivement exploitées avec les trams de type T4000, qui disposent depuis peu de rampes d’accès portables. Rangées à l’emplacement dédié aux personnes en fauteuil roulant, ces rampes peuvent facilement être dépliées pour aider une personne en fauteuil roulant à embarquer dans le tram. Les trams de type T3000 seront aussi prochainement équipés. ​

En parallèle, la STIB poursuit la mise en accessibilité de ses arrêts de surface avec le placement de bords fusibles pour combler l’espace entre les véhicules et le quai et, là où cela s’avère nécessaire, des réaménagements d’arrêts plus conséquents sont réalisés. Du côté du métro et du prémétro, Bruxelles Mobilité continue d’équiper les stations d’ascenseurs. En 2023, les stations Madou (au printemps) et Jacques Brel (fin d’année) seront à leur tour aménagées, amenant à 55 sur 69 le nombre de stations équipées d’ascenseurs. Certaines stations telles que Parc et Gare Centrale subissent des travaux plus importants, notamment pour en améliorer l’accessibilité, qui se poursuivront au cours de l’année.

« Que ce soit en matière de véhicules, d’infrastructures ou de services, la STIB investit sans cesse pour offrir à ses voyageurs une expérience la plus efficace possible et pour faire progresser la mobilité durable. Après les premiers bus électriques et les rames de métro M7, c’est au tour du tram nouvelle génération de faire son entrée sur le réseau. En outre, la STIB a continué à développer son offre même ​ durant la crise sanitaire. Tous ces efforts payent : on voit que les voyageurs nous font confiance et reviennent sur le réseau et son même plus nombreux qu’avant en heures creuses et le week-end », se réjouit Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

 

 

A propos de La STIB

La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la première compagnie belge de transports publics urbains. Elle dessert les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que 11 communes de la périphérie. Elle couvre ainsi une superficie de 241,5 km². Cette société assure les déplacements d’une population de plus de 1,2 millions d'habitants, auxquels viennent s’ajouter des milliers de navetteurs. Le réseau de la STIB compte 4 lignes de métro, 17 lignes de tram, 55 lignes de bus, 11 lignes de bus de nuit, ainsi qu'un service de transport pour les personnes handicapées.

La STIB
76, rue Royale
1000 Bruxelles