En automne, plus que jamais, soyez toujours attentifs aux trams !

Mardi 11 octobre 2016 — Chaque année, le nombre de voyages réalisés sur le réseau de la STIB augmente. En métro, en bus, mais aussi en tram. Des trams qui parcourent chaque année davantage de kilomètres sur le réseau, au bénéfice des voyageurs. Pour que la cohabitation entre les trams et les usagers faibles se déroule sans accroche, quelques règles de prudence sont à respecter.

Parce que chaque accident est un accident de trop et que chacun est acteur de sa propre sécurité, la Société bruxelloise relance cet automne – période de chute des feuilles et de baisse de la visibilité - sa campagne de sensibilisation à l’attention des piétons, cyclistes et automobilistes, en les invitant à rester toujours attentifs en traversant les rails de trams.

L’an dernier, 370 millions de voyages ont été réalisés sur le réseau de la STIB, dont 132,7 millions en tram. Des trams qui ont parcouru ensemble 14,7 millions de kilomètres, soit 8% de plus qu’en 2014. Davantage de voyages, davantage de kilomètres parcourus, au bénéfice des voyageurs, toujours plus nombreux à emprunter les transports publics.

Mais le tram n’est pas un véhicule comme les autres et pour que la cohabitation avec les autres usagers – automobilistes mais aussi usagers faibles (cyclistes, piétons) – se déroule sans incident, il faut respecter certaines règles de prudence. Le tram est en effet un véhicule sur rail. Il ne sait donc pas s’écarter de sa trajectoire pour éviter un obstacle. L’adhérence de ses roues sur les rails, en cas de freinage, est également moindre que celle des véhicules sur pneus. Cela signifie que la distance de freinage d’un tram est dès lors plus importante : un tram qui roule à 40 km/h a besoin d’environ 40 mètres pour s’arrêter, soit au moins une fois sa longueur.

L’automne, une période plus délicate

L’automne est une période plus délicate pour la circulation des trams. La chute des feuilles rend en effet les rails glissants et comme les jours raccourcissent, la visibilité diminue. C’est pourquoi la Société   bruxelloise de transport public relance chaque année, au début de l’automne, sa campagne de sensibilisation à destination des automobilistes et usagers faibles pour les inviter, plus que jamais, à redoubler d’attention et de vigilance à l’approche d’un tram.

« Rester attentif et redoubler de prudence »

En automne, mais également tout au long de l’année, il est important de rester attentif et de redoubler de prudence lorsque l’on traverse une voirie sur laquelle circule un tram ou que l’on croise la route d’un tram au volant d’un véhicule.

« Je constate au quotidien que les gens sont de plus en plus pressés, ils espèrent gagner quelques secondes en passant devant - ou avant - le tram, à la dernière minute. Mais pour quelques secondes gagnées, ils se mettent en danger et ils mettent en danger le conducteur et les passagers du tram également », explique Abdellatif M’Rabet, conducteur de tram. « Les autres usagers de la route n’imaginent pas le nombre d’accidents qu’un conducteur de tram évite chaque jour ! C’est pourquoi il est essentiel de les informer, de leur rappeler que la distance de freinage d’un tram n’est pas celle d’une voiture. En tant que conducteur, nous sommes formés à la conduite défensive, à anticiper, à avoir le regard affuté, mais les autres usagers aussi doivent être attentifs et redoubler de prudence à l’approche d’un tram. Prendre des risques pour gagner quelques secondes, cela ne vaut pas le coup ! »

Un avis que partage à 100% Amal Kammachi, responsable « Safety » pour le tram à la STIB.

« Rester attentif, c’est essentiel ! J’attire l’attention des personnes qui traversent les yeux rivés sur leur smartphone, mais aussi celles qui courent pour attraper un bus ou un autre tram. Sans oublier les personnes qui passent derrière un tram, car un tram peut toujours en cacher un autre ! ».

Moins d’accidents impliquant des piétons et des cyclistes en 2015

Alors que les trams ont parcouru l’an dernier 8% de kilomètres de plus qu’en 2014, le nombre d’accidents impliquant des piétons et des cyclistes a légèrement diminué.

L’an dernier, 46 accidents ont impliqué des trams et des piétons, contre 47 en 2014. 15 accidents ont impliqué des trams et des cyclistes en 2015, contre 16 en 2014. Aucun décès n’est à déplorer (en 2014, on déplorait le décès d’un piéton et d’un cycliste).

De manière générale, bien que les trams parcourent chaque année toujours plus de kilomètres, le nombre d’accidents impliquant un tram reste stable.

Des mesures et des campagnes

En dehors des campagnes de sensibilisation sur la priorité des trams, lancées chaque année à l’automne, différentes mesures sont également prises par la STIB afin de réduire au maximum les accidents impliquant un tram.

Tous les conducteurs sont formés à une conduite défensive et anticipative, sont sensibilisés aux usagers faibles lors de campagnes internes et suivent des recyclages réguliers qui abordent les questions de sécurité sur la route (notamment des rappels sur les distances de freinage et les vitesses adaptées aux différentes configurations dans lesquelles le tram évolue en surface, ainsi qu’une vigilance accrue à l’approche de l’automne).

Chaque accident est analysé en interne, afin de déterminer si des mesures supplémentaires doivent être prises.

Les véhicules sont équipés de sablières contenant du sable que le conducteur peut projeter devant les roues, sur le rail, en cas de souci d’adhérence. Les équipes techniques sont prêtes à intervenir en cas de problème d’adhérence constaté sur le réseau, des trains nettoyeur circulent la nuit sur les tronçons les plus exposés aux chutes des feuilles et les sites arborés font l’objet d’une surveillance constante.