La station Albert, futur terminus du métro 3

La station Albert, futur terminus du métro 3

La station de pré-métro Albert accueillera d’ici 2025 le terminus de la future ligne de métro 3. La station, dont les travaux sont en cours, deviendra ainsi un véritable pôle multimodal.

Les travaux avancent à la station de pré-métro Albert. D’ici quelques années, la station accueillera le terminus de la nouvelle ligne de métro 3. Et deviendra de ce fait un véritable pôle multimodal tram, métro, bus mais aussi vélo. Pour y arriver, il faut totalement transformer la station, changer sa configuration. L’occasion également de la rendre plus accessible et plus conviviale.

Albert, futur pôle multimodal

Le premier tronçon de la future ligne de métro 3 sera mis en service entre Albert et Gare du Nord en 2025. L’arrivée de cette nouvelle ligne, qui aura son terminus à Albert, va complétement transformer la station de pré-métro, qui accueille aujourd’hui les lignes de tram 3, 4 et 51.

Dès le départ la station avait d’ailleurs été conçue pour pouvoir être transformée par la suite (salle des guichets très grande, espaces inoccupés cachés derrière les murs).

Concrètement, les lignes de tram 4 et 51, qui passent actuellement au niveau -2 de la station, seront remontées au niveau -1 où elles auront leurs terminus.

La ligne de tram 3 sera elle remplacée par la future ligne de métro 3, dont le terminus sera aménagé au niveau -2.

Une fois la ligne de métro 3 mise en service entre Albert et Gare du Nord et les travaux terminés, la station Albert offrira une liaison directe, plus performante, plus régulière et offrant plus de places pour rejoindre le centre-ville, les gares du Midi et du Nord et, dans une phase ultérieure, les communes de Schaerbeek et Evere. En passant du pré-métro au métro, la capacité de l’axe Nord-Sud, qui arrive aujourd’hui à saturation, sera augmentée, dans un premier temps, de 50% entre la Gare du Midi et la Gare du Nord.

La station Albert offrira également une connexion directe entre les lignes de tram 4 et 51 et la ligne de métro 3.

Par ailleurs, dans un deuxième temps, la ligne de tram 7, qui relie actuellement Heysel et Vanderkindere, sera prolongée jusqu’à la station Albert afin d’offrir aux voyageurs une meilleure connexion avec l’est de la ville et d’augmenter ainsi encore davantage les possibilités de correspondances.

Plus accessible, plus conviviale

« Une fois terminée, la station Albert sera l’exemple parfait de ce que nous voulons pour le réseau de demain : une station moderne, conviviale, qui rassemble bus, tram et métro et autour de laquelle pourront se greffer d’autres modes de transport doux comme le vélo notamment. Ce réaménagement en pôle multimodal donnera le coup d’envoi de la nouvelle ligne de métro 3. C’est le futur de la STIB qui se construit ici », se réjouit Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

Les travaux d’aménagement permettront d’améliorer l’accessibilité de la station et de la rendre plus conviviale. La station comportera 5 ascenseurs, dont 2 en surface, qui la rendront accessible à toutes les personnes à mobilité réduite, une accessibilité également renforcée par le remplacement de tous les escalators. Ces travaux permettront en outre de faciliter l’accès aux différentes lignes de bus qui passent en surface (lignes 37, 48 et 54).

Un parking vélo sécurisé est prévu et tous les équipements et parachèvement de la station seront renouvelés (sol, mur, plafond, éclairage, volets, signalisation, équipements basse tension, etc.).

L’art ne sera pas oublié dans la nouvelle station Albert. L’œuvre « Fragments de mémoire », de l’artiste Jephan de Villiers, sera réintégrée dans la station, avec deux des trois parties existantes. Les écritures sur toile ne peuvent être réintégrées dans la station par manque de place, mais ces écritures se retrouveront sur la paroi vitrée qui servira de garde-corps. Par la suite, une nouvelle œuvre d’art sera installée au futur terminus de la ligne de tram 51.

Des travaux d’envergure

Transformer la station de pré-métro en futur terminus de métro et surtout en pôle multimodal implique des travaux importants. La partie visible pour le public a débuté l’été dernier, après de premiers travaux effectués par les impétrants (eau, gaz, etc.).

Les travaux ont commencé par le chantier Jupiter, soit l’aménagement du futur terminus de la ligne 51. Un quai central y sera aménagé. La pose des voies est prévue en 2022 et le terminus devrait être opérationnel au tout début 2023.  

Les travaux en station se réaliseront en parallèle, avec le réaménagement intérieur et la préparation de la future arrière-gare du métro. Cette dernière devra être finalisée pour le basculement du pré-métro en métro, prévu en 2025.

La 2ème phase des travaux, prévue dès 2025 jusqu’en 2027, concernera l’aménagement du terminus de la ligne 4.

Si les travaux d’une telle ampleur prendront bien entendu du temps, les parties réaménagées seront mises en service au fur et à mesure de l’avancement du chantier.

« L’axe Nord-Sud arrive aujourd’hui à saturation. En passant du pré-métro au métro, la capacité de transport pourra être augmentée de 50%. La station Albert sera rénovée pour être rendue accessible aux PMR et beaucoup plus agréable pour tous les utilisateurs. Enfin, un parking vélo sécurisé est prévu ainsi que de nouvelles connexions avec les lignes de trams. Je remercie les riverains qui doivent actuellement subir les désagréments de ces travaux, l'amélioration multimodale sera vraiment importante pour le quartier et l’ensemble du réseaux », indique Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité.

Le chantier aujourd’hui

Tout le tunnel reliant l’arrêt Jupiter à la station au niveau -2 a été démantelé. Les voies, le ballast et les divers équipements ont été retirés pour laisser place à l’entreprise générale de génie civil qui a démarré en janvier 2021 la démolition de la rampe, en vue de construire la future dalle séparant les niveaux métro et tram.

Pas à pas les futurs locaux techniques sont mis en place aux niveaux -1 et -2 de la station. Vivaqua effectue en même temps ses travaux de déplacements d’égouts afin de ne pas perdre de temps.

Aujourd’hui, les nouvelles parois de soutènement sont en cours au niveau de l’avenue Jupiter pour l’élargissement du tunnel, mais aussi pour les ascenseurs reliant les niveaux -1 et -2. Les travaux de l’ascenseur n°1, situé au niveau de la dalle Albert, ont démarré pour relier la surface au niveaux -1 et -2. La construction de la dalle dans le tunnel Jupiter séparant le -1 (tram 51) et -2 (métro) est toujours en cours. La rampe actuelle menant au -2 sera complètement démolie dans le courant du mois de mai. Les travaux préparatoires sont également en cours pour pouvoir accueillir les nouvelles voies du tram et du métro début 2022.

« Les enjeux de ce chantier sont multiples mais l’un des principaux est de réaliser ces travaux tout en maintenant l’exploitation des lignes de tram dans une station qui doit rester accessible et confortable pour les voyageurs. La coordination des nombreuses disciplines impliquées dans ce projet est un challenge de tous les jours », explique Nicolas Léonard, chef de projet.

Accompagner et informer

Durant toute la période des travaux, une attention toute particulière sera donnée à l’accompagnement des riverains, par la présence d’un ombudsman et d’une permanence en ligne. Les outils d’information en temps réel comme WhatsApp ou le site Internet viendront compléter les classiques toutes-boites. Les palissades de chantier chercheront à mieux s’intégrer dans leur environnement, tout en veillant à minimiser bruits et poussières liés au chantier. Des bâches informatives concernant le métro 3 ont également été installées.

De grands autocollants installés dans la station informent d’ailleurs voyageurs et riverains des travaux en cours et à venir et leur donnent un avant-goût du look qu’aura la station Albert une fois le chantier terminé. Des fenêtres en plexiglas ont été intégrées dans les palissades du chantier pour offrir aux voyageurs des points d’observation sécurisés et leur permettre de suivre l’évolution du chantier.

Impact des travaux sur la circulation

La ligne 51, qui relie Stade à Van Haelen, est déviée depuis septembre 2020 via le tracé de la ligne de tram 4 (entre les arrêts Vanderkindere et Héros) pour retrouver son itinéraire au niveau de l’arrêt Globe. Cette déviation permet également de réaliser dans le même temps les travaux de renouvellement des voies sur la chaussée d’Alsemberg, ainsi qu’au niveau de l’avenue Alexandre Bertrand et l’Altitude 100. Un bel exemple ici de coordination de chantier.

Les arrêts Altitude 100, Coghen, Roosendael et Bens (uniquement en direction d’Albert) sont également desservis par la ligne de bus navette 70 qui circule entre les arrêts Albert et Homborch pour remplacer le tram 51 le long de la chaussée d’Alsemberg. Quand les travaux de voiries débuteront dans cette partie de la chaussée d’Alsemberg d’ici quelques mois, le 70 suivra le même itinéraire que le bus 37 sur l’avenue Coghen. La ligne de bus 37 permet en effet de rejoindre les arrêts non-desservis : Coghen et Roosendael (depuis l’arrêt Peyo) et Bens (depuis l’arrêt Collège Saint-Pierre).

L'arrêt Jupiter reste desservi par les bus 54, l'arrêt Xavier de Bue n'est pas desservi.

Le tram 51 retrouvera son itinéraire originel début 2023.

En surface, les travaux vont se concentrer sur le côté sud de la place Albert. L’accès du côté de l’avenue Jupiter est temporairement fermé, l’avenue Jupiter n’est plus accessible aux véhicules depuis la chaussée d’Alsemberg et est temporairement aménagée dans les 2 sens pour permettre l’accès via la rue Cervantes.

Participation à la Journée Chantiers Ouverts

Le public pourra découvrir le chantier de la station Albert au travers de vidéos qui seront diffusées en ligne le dimanche 30 mai prochain, à l’occasion de la journée Chantiers Ouverts. Ces vidéos seront accessibles sur le site : https://journeechantiersouverts.be

 

Lien vers le site internet : www.metro3.be

 

 

A propos de La STIB

La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la première compagnie belge de transports publics urbains. Elle dessert les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que 11 communes de la périphérie. Elle couvre ainsi une superficie de 241,5 km². Cette société assure les déplacements d’une population de plus de 1 100 000 habitants, auxquels viennent s’ajouter des milliers de navetteurs. Le réseau de la STIB compte 4 lignes de métro, 18 lignes de tram, 52 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit. En 2020, la STIB a assuré 244,2 millions de déplacements.

La STIB
76, rue Royale
1000 Bruxelles