La STIB a franchi le cap des 400 millions de voyages en 2017

Vendredi 19 janvier 2018 — L’année 2017 s’achève sur un véritable record pour la Société bruxelloise de transport public. Selon les premières estimations, la fréquentation du réseau bruxellois a augmenté de plus de 8% en 2017. 31,5 millions de voyages supplémentaires par rapport à 2016 ont été enregistrés, soit un total de 401 millions de voyages. C’est la plus forte progression enregistrée depuis plus de 10 ans.

Le réseau de la STIB n’a jamais connu une telle fréquentation. Selon les premières estimations, 401 millions de voyages ont été réalisés par les bus, trams et métros de la STIB en 2017. Cela représente 31,5 millions de voyages supplémentaires par rapport à 2016, soit une hausse de plus de 8%.

La plus forte hausse enregistrée en dix ans

Avec une progression de plus de 8% du nombre de voyages en un an, la STIB enregistre sa plus forte progression annuelle de ces dix dernières années. Sur 10 ans, le nombre de voyages a d’ailleurs augmenté de plus de 44%, passant de 277 millions de voyages en 2007 à 401 millions de voyages en 2017. L’augmentation du nombre de voyages réalisés sur l’ensemble du réseau de la STIB est constante  d’année en année. Seule exception, l’année 2016, marquée par les suites du lockdown et les attentats. Il faut remonter à 2003 pour retrouver une évolution d’une telle ampleur.  

Investissements, abonnements scolaires, fermeture des tunnels, conscientisation, …

Plusieurs facteurs expliquent cette progression spectaculaire de la fréquentation du réseau de la STIB. Le rattrapage du statut quo de l’année 2016 est sans doute le facteur déterminant de cette hausse. Les  efforts en termes de qualité de service et les investissements continus réalisés par la STIB ces dernières années en faveur de la mobilité dans la capitale ont clairement rendu les transports publics plus attractifs : plus de confort, plus de sécurité, plus de fréquences, … Des améliorations relevées chaque année par les voyageurs lors du baromètre de satisfaction. En 2017, pour la 2e année consécutive, la STIB a décroché une distinction (7,1/10) à l’issue de cette grande enquête de satisfaction. 

En termes de titres de transport, la plus forte augmentation s’observe dans la vente des abonnements scolaires qui progresse de 20% en un an. Cette augmentation est sans doute imputable à la baisse de tarif en 2016, dont l’effet a continué à se faire sentir en 2017. En 2016, le prix de l’abonnement scolaire pour le premier enfant est passé de 120 à 50 euros, soit le même prix que l’abonnement scolaire pour le deuxième enfant (le troisième abonnement scolaire, et les suivants, sont gratuits). La vente des abonnements mensuels STIB a augmenté de plus de 7%.

La congestion automobile grandissante (notamment due à la fermeture des tunnels) a certainement eu un impact sur la fréquentation des transports publics, en poussant de nombreux automobilistes à délaisser leur voiture au profit d’autres modes de déplacement. Enfin, on a pu observer en 2017, une reprise économique dans tous les secteurs de la capitale.

De grands projets en 2018 et les années à venir

2018 et les années à venir verront encore de nombreux projets se mettre en place en faveur de la mobilité dans la capitale, avec la poursuite de la modernisation du métro et le projet de construction d’une 5e ligne reliant le sud et  le nord de la ville, la mise en service de nouveaux bus – hybrides et électriques –,  la mise en service des lignes de tram 9 et 94 prolongée, l’ouverture d’un nouveau terminus intermodal à Simonis, la rénovation des stations De Brouckère et Bourse, le lancement d’une nouvelle application mobile,  … Des projets qui permettront de rendre les transports publics encore davantage incontournables.

 

« Ce que nous avons réalisé est extraordinaire. Une progression de plus de 8% en 1 an. Cela ne s’est plus vu depuis le début des années 2000. Nous n’avons pas seulement renoué avec la croissance mais nous sommes aussi parvenus à rattraper notre retard malgré le statut quo de 2016. Ce record, dont je suis particulièrement fier, nous l’avons atteint grâce à la mobilisation de tous, personnel, clients, autorités. Dans les prochaines années, les défis seront encore extraordinairement nombreux. C’est que nous construisons la mobilité de demain au profit d’une ville durable, performante, où il fait bon vivre », se félicite Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

« Les transports en commun bruxellois séduisent de plus en plus et je m’en félicite ! Cette augmentation de la fréquentation est réjouissante à plus d’un titre. Elle démontre d’abord le retour des voyageurs après les heures sombre que la Belgique a connu. Ensuite elle confirme le bien fondé des décisions du gouvernement bruxellois. Car en réduisant les tarifs pour les enfants, nous avons réduit le coût pour les familles. Elles l’ont bien compris puisque les ventes d’abonnement scolaire ont augmenté de 20% en 2017. Ma conclusion est simple, en maintenant les tarifs attractifs et accessibles nous augmentons l’utilisation des bus tram et métro. Voilà pourquoi nous allons poursuivre dans cette voie. Comme en 2017, il n’y aura pas d’augmentation tarifaire à la STIB en  2018 » a déclaré Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité.