Skip to Content

La STIB enregistre plus de 2 millions de validations sans contact en un an

Depuis un an, les utilisateurs de la STIB peuvent aussi payer leurs voyages directement avec leur carte bancaire ou leur smartphone. Un nouveau moyen de paiement sans contact qui rencontre un beau succès. En un an, plus de 2,35 millions de validations ont été enregistrées.

Juillet 2020 : après avoir vu arriver petit à petit de nouveaux valideurs gris dans les stations et véhicules de la STIB, les voyageurs découvrent une nouvelle manière de payer leur tram, bus ou métro. Le paiement sans contact leur permet désormais de payer leur voyage sur le réseau de la STIB en un geste, avec leur carte bancaire sans contact ou leur smartphone. Un système facile, rapide et avantageux. D’ailleurs les voyageurs ne s’y sont pas trompés. En un an, ce sont plus de 2,35 millions de validations qui ont été réalisées via ce nouveau mode de paiement EMV (pour Europay Mastercard Visa – paiement sans contact).

Un mode de paiement facile, rapide et avantageux

Ce nouveau mode de paiement s’adresse en priorité aux voyageurs occasionnels et aux touristes qui ne disposent pas forcément d’une carte Mobib chargée. Plus besoin de passer par un distributeur de ticket, une Bootik, un Kiosk ou un revendeur. Rapide et facile, le paiement sans contact permet de passer directement sa carte bancaire (crédit ou débit) sans contact sur le valideur gris prévu à cet effet et d’ainsi accéder au réseau de la STIB. Le système fonctionne aussi avec un dispositif connecté (smartphone, smartwatch) muni de la technologie NFC. Les applications de paiement Google Pay, Apple Pay, Fitbit Pay et Garmin Pay sont compatibles avec le système EMV.

Comme pour tous les autres titres de transport, une fois sa carte bancaire/son smartphone/sa smartwatch validé(e), l’utilisateur voyage librement sur le réseau de la STIB pendant une heure. Il devra valider à nouveau lors de chaque correspondance mais le prix du voyage ne lui sera pas débité tant qu’il n’aura pas dépassé l’heure impartie.

Pour le voyageur occasionnel, le paiement sans contact est l’option la moins chère. 1 voyage STIB acheté via le système EMV coûte 2,1 euros, tandis que 1 voyage STIB disponible sur ticket TSC (« papier ») coûte 2,6 euros. Ce coût avantageux vise à réduire le recours aux titres papiers.

De plus, le voyageur qui effectue plusieurs trajets sur une même journée en payant via le système de paiement sans contact ne dépassera jamais le prix du ticket STIB 1 jour. Lors de la première validation, une réserve de 7,5 euros est immobilisée (mais non débitée). En fin de journée, un décompte est effectué. Le système s’adapte automatiquement au tarif le plus avantageux. Cela signifie que le voyageur paiera au maximum 7,50 euros par jour, même s’il valide plus de 4X sur la même journée. Le ticket STIB un jour sur ticket TSC (papier) coûte lui 8 euros.

Succès au rendez-vous

Un an après son lancement, le succès est au rendez-vous.

En août 2020, soit un mois après le lancement du système EMV, 12,1% des titres 1 voyage et 1 jour STIB vendus étaient déjà achetés via le système sans contact EMV. Un an après, la part de marché du système sans contact sur l’ensemble des titres 1 voyage et 1 jour STIB vendus représente 31,4%.

Au 30 juin le compteur affichait 2,35 millions de validations. Un nombre en constante évolution depuis début 2021.

« Pour inciter davantage de personnes à utiliser les transports publics pour leurs déplacements, il est important de leur offrir de nouveaux services destinés à leur faciliter la vie. Avec le paiement sans contact via sa carte bancaire ou son smartphone, l’usage des transports publics devient plus spontané pour tout le monde. Il n’est plus nécessaire d’anticiper même lorsqu’on est un voyageur occasionnel », souligne Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.
« Après Londres, Bruxelles était la seconde capitale européenne à offrir le paiement sans contact dans son transport public. Les 2,35 millions de validations que la STIB a enregistrées cette année montre que la volonté de pouvoir prendre  son tram, bus ou métro sans devoir s’équiper d’un titre de transport spécifique était bien présente. Après les nouveaux tarifs jeunes entrés en vigueurs, hier, je me réjouis de voir ce pas supplémentaire vers une STIB toujours plus accessible et attractive pour tous les publics, qu’ils soient occasionnels ou réguliers, » explique Elke Van den Brandt, la ministre de la Mobilité au gouvernement bruxellois.
Story image
Story image

 

A propos de La STIB

La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la première compagnie belge de transports publics urbains. Elle dessert les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que 11 communes de la périphérie. Elle couvre ainsi une superficie de 241,5 km². Cette société assure les déplacements d’une population de plus de 1 100 000 habitants, auxquels viennent s’ajouter des milliers de navetteurs. Le réseau de la STIB compte 4 lignes de métro, 18 lignes de tram, 52 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit. En 2020, la STIB a assuré 244,2 millions de déplacements.

La STIB
76, rue Royale
1000 Bruxelles