Skip to Content

Les travaux du tunnel de jonction du Métro à la gare du Nord démarrent

2021 est signe d’une nouvelle étape importante pour le futur Métro 3 : les travaux de construction d’un tunnel à la Gare du Nord débutent. Ouvrage clé du projet, il permettra la mise en service du premier tronçon entre la Gare du Nord et Albert.

Un nouveau tunnel de 150 m de long sera réalisé sous les voies ferroviaires de la Gare du Nord à Bruxelles. Il s’agit d’un projet important dans le cadre de la transformation du prémétro actuel (entre la Gare du Nord et Albert) en métro et de l’extension future de la Ligne 3 vers le Nord de Bruxelles.

En offrant une connexion directe entre Albert et Bordet tout en desservant par le métro les communes de Forest, Saint-Gilles, la Ville de Bruxelles, Schaerbeek et Evere jusqu’à la frontière avec Haren, la future ligne offrira une nouvelle connexion rapide et efficace aux Bruxellois et répondra à leurs besoins confirmés récemment lors d’un sondage réalisé par l’institut de sondage Indiville.  

L’ouvrage situé à proximité de la Gare du Nord assurera une double fonctionnalité. « Dans un premier temps, le passage du tunnel de métro sous les voies du train fera office d’arrière-gare pour permettre au métro 3 d’effectuer les manœuvres de retournement nécessaires lors de la mise en service du tronçon Gare du Nord-Albert. À terme, il fonctionnera comme tronçon de tunnel et assurera la circulation du métro 3 sur la totalité de la ligne Bordet-Albert », explique Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

Pour réaliser cet ouvrage, des travaux préparatoires de déplacement des réseaux souterrains ont été effectués et un bâtiment désaffecté a été démoli rue du Progrès. Les travaux de construction de ce nouvel ouvrage se dérouleront comme suit : dans les rues d’Aerschot et du Progrès, deux zones de chantier seront installées. Ensuite, deux puits d’accès au chantier d’une profondeur respective de 22m et de 15m  seront creusés. Afin de préserver au mieux la vie urbaine, ces puits seront réalisés par creusement à ciel ouvert, entre des parois moulées, à l’abri d’une dalle de couverture.

« Pour ne provoquer aucune vibration en surface et maintenir la circulation des trains jour et nuit, le tunnel est ensuite construit sous les voies de la Gare du Nord selon la méthode de toitures en galeries creusées manuellement », explique Cédric Bossut, Directeur de Beliris. Les parois sont réalisées en béton pour délimiter le contour du tunnel, ce qui permet d’excaver le volume intérieur de la boîte au fur et à mesure du creusement souterrain. Au total, 46.600 m³ de terres seront excavées, ce qui équivaut au volume de 13 piscines olympiques. La majorité des terres non polluées seront transportées par bateau pour être ensuite en partie valorisées en remblai sur d’autres chantiers. Une fois l’excavation finalisée, une plateforme en béton est réalisée au niveau du sol, avant de procéder à l’équipement du tunnel.

 

En surface, la circulation reste inchangée rue du Progrès. Rue d’Aerschot, les travaux ayant un impact sur la circulation débuteront dans une phase ultérieure avec la fermeture aux voitures d’un tronçon de la rue (entre les rues d’Hoogvorst et Rogier).

Des mesures pour limiter les nuisances

La STIB et Beliris prennent des mesures pour limiter au maximum les nuisances inhérentes à tout chantier par l’installation de palissades en bois qui forment un écran anti-bruit et anti-poussière et par un contrôle strict des vibrations, des tassements éventuels et des seuils de bruit autorisés. Un accompagnement des riverains tout au long du chantier est prévu par une information constante sur l’évolution des travaux via des avis riverains, des actualités sur le site web www.metro3.be, des alertes chantier via WhatsApp et une ligne info chantier accessible via mail et via un numéro de téléphone gratuit.

Les travaux, réalisés par la société momentanée Progrès constituée de BAM contractors, Bam Galère et Soletanche Bachy, sous la maîtrise d'ouvrage de Beliris, dureront 1100 jours calendrier. Le coût des travaux est estimé à 44 millions d’euros.

Le projet du métro 3

La future ligne de métro 3 offrira aux voyageurs un nouvel axe au réseau de métro de 10,3 kilomètres permettant de relier les stations Bordet et Albert en seulement 20 minutes. Le projet Métro 3 se déroule en deux phases.

La première phase concerne la transformation du pré-métro actuel entre Albert et Gare du Nord en métro avec la construction de la nouvelle station Toots Thielemans entre la Gare du Midi et Lemonnier, la conversion des stations existantes et la construction d’un tunnel de jonction sous les voies de la Gare du Nord .

La seconde phase concerne, quant à elle, l’extension de ce tronçon jusque Bordet par la création d’un tunnel de 4,5 km, de 7 nouvelles stations modernes et d’un dépôt.

Le projet, mené par la STIB et Beliris, est un partenariat entre l'État fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale, dont l’objectif est d’améliorer la mobilité en transports publics, la qualité de vie et la convivialité dans la capitale.

 

Story image

 

 

Visionnez ici la vidéo du projet:

Et la vidéo sur les travaux à la gare du Nord:

Les partenaires du métro 3

La STIB construit les infrastructures nécessaires à la transformation du pré-métro en métro sur le tronçon existant entre Albert et la Gare du Nord. Elle définit et commande les nouvelles rames de métro et équipera les ouvrages pour l’exploitation (rails, systèmes de sécurité…) et acquerra les terrains nécessaires. Il va de soi qu’elle sera également le futur exploitant de la ligne de métro.

Beliris, le maître d'ouvrage public bruxellois, met son expertise à disposition de la Région pour réaliser les nouvelles infrastructures dont le passage sous la Gare du Nord, un nouveau tunnel et les stations du prolongement de la Gare du Nord à Bordet, les techniques spéciales et le parachèvement dans les stations ainsi que le futur dépôt de métro à Haren. Beliris pilote également les études et les permis en concertation étroite avec le bureau d’études Bureau Métro Nord.

La Région de Bruxelles-Capitale opère via la STIB et son administration régionale Bruxelles Mobilité, la transformation des 10 stations et infrastructures existantes et l’aménagement de surface.

 

Karine Lalieux, Ministre des Pensions et de l’Intégration sociale, chargée des Personnes handicapées, de la Lutte contre la pauvreté et de Beliris:

« Le projet du Métro 3 franchit aujourd’hui une importante étape supplémentaire. Ambitieux pour notre capitale, ses habitants et ses visiteurs, ce projet aura un impact positif fort et direct sur la mobilité urbaine à Bruxelles. Le métro 3 facilitera les déplacements des voyageurs entre le Sud et le Nord de Bruxelles, et créera aussi une toute nouvelle dynamique sociale dans une ville toujours plus connectée et ouverte vers les autres. »

Rudi Vervoort, Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé du Développement territorial et de la Rénovation urbaine, du Tourisme, de la Promotion de l’Image de Bruxelles et du Biculturel d’intérêt régional:

« L’extension du réseau de métro est un projet exemplaire et essentiel pour notre Région. Il apportera davantage de cohésion sociale grâce à une ligne de métro qui traverse des quartiers denses et les relient rapidement au centre-ville ; il renforcera l’offre de mobilité structurante en proposant une réelle alternative à la voiture individuelle. Enfin, il est le reflet d’une politique d’investissements publics qui assume son choix en faveur des transports en commun. »

 

Elke Van Den Brandt, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière

« Je me réjouis que la première phase de ces travaux avance ! Cela nous rapproche du moment où la future ligne de métro 3 permettra d'offrir aux voyageurs un nouvel axe du réseau de métro de 10,3 kilomètres permettant de relier les stations Bordet et Albert en seulement 20 minutes. »

Sven Gatz, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du multilinguisme et de l’Image de Bruxelles:

"L'extension du métro à Schaerbeek-Evere est le projet le plus important pour Bruxelles de ces 25 dernières années. Non seulement pour notre région, mais aussi pour le reste de la Belgique. Le métro contribuera à rendre la mobilité bruxelloise durable, confortable et efficace. Pour nous, le métro reste le principal concurrent de la voiture. Avec cette nouvelle ligne de métro, des centaines de milliers de Bruxellois et de navetteurs disposeront d'une alternative extrêmement attrayante pour se déplacer dans Bruxelles. Sur le plan financier et budgétaire, le gouvernement bruxellois s'est donné beaucoup de mal pour rendre ce projet possible. On ne construit pas une nouvelle ligne de métro en quelques mois seulement. C'est pourquoi je voudrais également rendre hommage à mes prédécesseurs, Jean-Luc Vanraes et Guy Vanhengel, qui ont toujours suivi la même ligne depuis 15 ans : le nouveau métro est nécessaire pour Bruxelles et nous devons nous en donner les moyens. Je suis très heureux que les travaux démarrent.”

 

Pascal Smet, Secrétaire d'Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'Urbanisme et du Patrimoine, des Relations européennes et internationales, du Commerce extérieur et de la Lutte contre l'incendie et l'aide médicale urgente:

« La ligne de métro 3 deviendra la nouvelle ligne de vie de la ville. Le nouveau métro aura un impact énorme, non seulement souterrain, mais surtout en surface. Les différents quartiers seront beaucoup mieux connectés, comme par exemple les nombreux quartiers résidentiels à Schaerbeek. La nouvelle ligne de métro sera également de grande importance pour le Quartier Nord. Nous allons transformer ce quartier de bureaux monotone en une zone urbaine multifonctionnelle et dynamique. Le transport public de qualité joue un rôle essentiel pour la réussite de cette transition. »

 

Cécile Jodogne, Bourgmestre de Schaerbeek:

« Schaerbeek s’est, dès le départ, exprimé en faveur du métro. Nous voulons en effet nous inscrire dans la ville de demain et le métro en est un élément essentiel. Pour les habitants, les commerçants, les entreprises, bref, pour nos quartiers, c’est une belle opportunité de développement. Ces travaux-ci ne constituent pas encore la première pierre du métro qui traversera Schaerbeek et Evere. Nous attendons encore les permis d’urbanisme et travaillons activement sur l’aménagement des espaces publics. Les travaux vont évidemment représenter aussi des nuisances. Nos partenaires se sont engagés à mettre tout en œuvre pour respecter nos quartiers et les habitants. »

Marianne Hiernaux porte-parole, Beliris

 

 

A propos de La STIB

La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la première compagnie belge de transports publics urbains. Elle dessert les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que 11 communes de la périphérie. Elle couvre ainsi une superficie de 241,5 km². Cette société assure les déplacements d’une population de plus de 1 100 000 habitants, auxquels viennent s’ajouter des milliers de navetteurs. Le réseau de la STIB compte 4 lignes de métro, 18 lignes de tram, 52 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit. En 2020, la STIB a assuré 244,2 millions de déplacements.

La STIB
76, rue Royale
1000 Bruxelles