SOUS EMBARGO JUSQU'AU 11 OCTOBRE 5h am: La STIB et l’ONG Plan International s’allient contre le harcèlement sexuel à Bruxelles

11 octobre : Journée Internationale de la Fille

Mercredi 10 octobre 2018 — A l’occasion de la Journée Internationale de la Fille, la STIB et l’ONG Plan International Belgique ont décidé d’unir leurs forces pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun bruxellois. Pendant plusieurs mois, de jeunes activistes de l’ONG collaboreront avec la STIB pour renforcer la lutte contre le harcèlement sur le réseau. Une collaboration symbolisée par la prise de pouvoir de Romane, jeune Bruxelloise de 15 ans, à la tête du comité exécutif de l’entreprise.

Chaque année, le 11 octobre est l’occasion pour l’ONG Plan International de mettre les droits des filles sous le feu des projecteurs.

Bien que connue principalement pour ses projets menés dans les pays en développement, l’ONG est également active à Bruxelles, où les 14 jeunes activistes de son projet « BruxELLES » travaillent depuis plusieurs mois sur la question de l’égalité de genre et du harcèlement dans la capitale.

C’est dans ce cadre que l’ONG a proposé à la STIB d’associer ces jeunes filles et garçons âgés de 15 à 20 ans à l’élaboration de mesures et campagnes destinées à lutter contre le harcèlement sexuel sur le réseau. Une collaboration qui démarre ce jeudi 11 octobre.

« En tant qu’opérateur de transport public, nous sommes confrontés à ce phénomène qui dépasse nos compétences et les limites de notre réseau. Pour y remédier, nous nous appuyons bien sûr sur les forces de l’ordre, mais nous avons tout à gagner à nous enrichir aussi de l’expertise du secteur associatif. C’est pourquoi nous avons conclu ce partenariat, comme nous l’avons déjà fait dans le passé avec d’autres associations », explique Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB. « La particularité de Plan international, c’est que ce sont des jeunes gens qui s’impliquent dans cette problématique qui les touche au premier chef. Grands utilisateurs de la ville, les jeunes sont en effet régulièrement confrontés au harcèlement en tant que victimes mais aussi parfois en tant que harceleurs ».

Concrètement, jusque mai 2019, les jeunes du projet « BruxELLES » de Plan International rencontreront divers organes de gestion et opérationnels de la STIB – référents sociétaux, personnel de sécurité, chauffeurs, équipes de communication – afin de mettre sur pied des initiatives de lutte contre le harcèlement. Un trajet qui se clôturera avant l’été par des propositions d’actions à mener et la mise en place d’une campagne de sensibilisation vers les usagers.

« Permettre aux jeunes – et en particulier aux filles – de faire entendre leur voix est une priorité absolue de Plan International », explique Régine Debrabandere, directrice de Plan International Belgique. « A Bruxelles, tous les jeunes ou presque utilisent les transports en commun. Les jeunes filles sont particulièrement concernées par le harcèlement et les violences sexistes. Leurs opinions sont donc cruciales dans la lutte à mener contre ces phénomènes ».

Différentes études ont démontré que la majorité des Bruxelloises ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans la capitale. Un phénomène que la STIB combat depuis plusieurs années en formant notamment son personnel à la question et en renforçant ses mesures de sécurité.

« Au-delà des mesures directement liées à la sécurité, nous travaillons aussi beaucoup sur la sensibilisation. Nous comptons inclure la thématique du harcèlement dans le programme de sensibilisation que nous menons dans les écoles », poursuit Brieuc de Meeûs. « Les jeunes de Plan international pourront certainement nous aider en partageant avec nous leur vécu, leur analyse. Nous souhaitons construire avec eux des messages de sensibilisation qui auront plus d’impact auprès des jeunes ».

 

« Girls Takeover ! »: Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB, cède sa place à Romane, 15 ans

En guise de lancement à cette collaboration entre la STIB et Plan International, le CEO de la société Brieuc de Meeûs a laissé la jeune Romane, 15 ans, siéger en son nom et diriger le comité exécutif de la STIB. L’occasion pour la jeune fille, membre du projet « BruxELLES » de Plan International, de discuter notamment des mesures à prendre en matière de lutte contre le harcèlement et de recrutement des femmes.

« En Belgique, une seule société de transports en commun est dirigée à son sommet par une femme », a rappelé Romane. « Et celles-ci restent encore très minoritaires au sein du personnel, notamment dans les postes techniques. Avoir plus de femmes dans la gestion des transports est non seulement une question d’égalité, mais aussi de sécurité, en particulier pour les filles. »

Un avis partagé par le CEO de la STIB. « Laisser ma place à Romane aujourd’hui est une façon de montrer l’engagement de la STIB pour plus d’égalité », explique Brieuc de Meeûs. « Depuis plusieurs années, dans le cadre de notre politique de promotion de la diversité, nous accélérons l’engagement de femmes parmi notre personnel. Cela s’avère encore compliqué, pour certains postes, de briser les stéréotypes mais nous allons dans la bonne direction. Et je suis heureux de constater que nous comptons de plus en plus de femmes parmi nos collaborateurs. Et cette action ne fait que décupler notre envie d’accélérer encore les choses. »

Menée simultanément dans 70 pays, cette action « Girls Takeover » de Plan International entend rappeler au public le potentiel de pouvoir et de leadership des filles, trop souvent victimes de discriminations limitant leurs perspectives. Chefs d’Etat, dirigeants d’entreprises, responsables d’Universités, de médias, d’administrations… laissent ainsi symboliquement une jeune fille assumer leur fonction en cette journée.

Au total, près de 1.000 prises de pouvoir sont organisées par Plan International ce 11 octobre à travers 70 pays. L’année passée, Plan International Belgique avait organisé 7 « Girls Takeover » avec les Vice-Premier Ministres Didier Reynders et Alexander De Croo, le CEO de l’Union Royale Belge de Football, les recteurs de l’Université de Mons et d’Anvers, les rédacteurs en chef de Bel RTL et VTM. La vidéo du Girls Takeover de cette année avec le CEO de la STIB est disponible sur les réseaux sociaux de la STIB et de Plan International Belgique.

Girlstakeover: Romane, 15 ans, directrice de la STIB

BruxELLES: par la photo, combattre le harcèlement sexuel dans la ville

Romane
La prise de pouvoir de Romane à la tête du comité executif de la STIB.
La prise de pouvoir de Romane à la tête du comité executif de la STIB.
Romane prend la place du CEO de la STIB
La prise de pouvoir de Romane à la tête du comité executif de la STIB.
Romane prend la place du CEO de la STIB
La prise de pouvoir de Romane à la tête du comité executif de la STIB.
Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB
Frédéric Janssens Media & Communications Officer Plan International