Tram, bus, métro : il vaut mieux ne pas s’interposer entre les portes

Tenter de monter dans un bus, un tram ou un métro alors que le signal sonore retentit et que les portes se referment… un comportement adopté par certains voyageurs, qui ne réalisent pas toujours les risques qu’ils encourent. De plus, bloquer les portes engendre des retards pour les autres voyageurs. C’est pour sensibiliser et surtout conscientiser ses voyageurs que la STIB lance, sur le ton de l’humour, une nouvelle campagne sur l’importance de ne pas bloquer les portes.

Qui n’a jamais vu quelqu’un tenter de monter dans le bus, le tram ou le métro en dernière minute, alors que le signal sonore retentit et que les portes se referment déjà ? Un comportement qui peut sembler anodin, mais qui peut s’avérer dangereux.

Les portes des bus, trams et métros, en se fermant, exercent une forte pression. Les voyageurs qui tentent de passer alors que celles-ci se referment, voir forcent carrément le passage, s’exposent à des blessures dues à la pression des portes mais également à se retrouver coincés et entrainés par le véhicule au moment du démarrage.

De plus, empêcher la fermeture des portes retarde le démarrage du véhicule. De « petits » retards qui, additionnés, peuvent avoir un impact sur la circulation et la régularité de l’ensemble de la ligne mais également impacter les correspondances avec les autres lignes.

Il suffit d’une fois

En 2018, sur 417,6 millions de voyages réalisés, 157 cas de personnes coincées dans les portes ont été signalés. Même si la plupart du temps, on peut s’en tirer avec un simple bleu, il suffit d’une fois pour qu’un drame se produise. C’est pourquoi la STIB estime qu’il est important de continuer à informer, sensibiliser et surtout conscientiser l’ensemble de ses voyageurs au respect des règles de prudence qui consistent à ne pas monter ou descendre d’un véhicule lorsque les portes se referment.

« Ce type de faits est limité au vu du nombre toujours plus important de voyageurs qui empruntent nos métros chaque jour, mais cela reste un phénomène à surveiller et il est essentiel d’informer les voyageurs de la dangerosité de ce type de comportement », souligne François Poleur, Quality, Risk, Safety & Environment Manager au métro.

Un point de vue partagé par les responsables sécurité au bus et au tram, qui soulignent également qu’il est important de sensibiliser les voyageurs qui adoptent ce type de comportement sans réfléchir aux conséquences.

« Courir pour passer en catastrophe entre les portes du tram alors qu’elles se referment, c’est dangereux, d’autant plus si, en raison des conditions météorologiques, de la configuration du quai ou de l’affluence sur le quai, le conducteur ou la conductrice n’a pas toujours une vue dégagée sur toutes les portes, malgré les différents systèmes qui existent (miroir de quais, rétroviseur, etc.) », souligne Amal Kammachi, Risk & Safety Manager au tram.

« Les chauffeurs et conductrices sont vigilants et attentifs aux voyageurs lors de l’embarquement et du débarquement, mais les voyageurs doivent également, de leur côté, respecter les consignes de sécurité et ne pas monter ou descendre du véhicule alors que le signal retentit », insiste de son côté Gaëtan Deckers, Risk & Safety Manager au bus. « C’est d’ailleurs pourquoi un autocollant est apposé dans les véhicules pour rappeler l’importance de respecter le signal sonore. »

 

Jouer la carte de l’humour

C’est justement pour sensibiliser ses voyageurs et leur rappeler les règles de sécurité à respecter que la STIB lance une campagne qui met en scène deux sumos, ou deux rugbymen, qui s’affichent sur les portes avec pour conseil « mieux vaut ne pas s’interposer ! ».

 

Contactez-nous
A propos de La STIB

La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) est la première compagnie belge de transports publics urbains. Elle dessert les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que 11 communes de la périphérie. Elle couvre ainsi une superficie de 241,5 km². Cette société assure les déplacements d’une population de plus de 1 100 000 habitants, auxquels viennent s’ajouter des milliers de navetteurs. Le réseau de la STIB compte 4 lignes de métro, 18 lignes de tram, 51 lignes de bus et 11 lignes de bus de nuit. En 2019, la STIB a assuré pas moins de 433,5 millions de déplacements.

La STIB
76, rue Royale
1000 Bruxelles